dimanche 17 mars 2013

Affaire Urbain : « Mons 2015 … Capitale de l’ETHIQUE ? »

Malgré son dernier appel au respect de la présomption d’innocence et à la prudence, le groupe CITOYEN est hélas contraint à ce jour d’émettre les plus extrêmes réserves à l’égard du comportement du secrétaire communal, premier fonctionnaire de la Ville, laissé en liberté sous conditions vu son état de santé.


John Joos, conseiller communal montois se dit d’ailleurs particulièrement surpris par les propos du Premier ministre et bourgmestre en titre de Mons. En effet, le Premier, étonnamment tolérant dans ce cas, a affirmé en réponse à la presse : "c'est une affaire privée qui date d'avant sa fonction, laissons faire la justice". Rappelons qu’Elio Di Rupo a appelé Pierre Urbain à Mons en 2009.

Or, suite aux dernières révélations de source judiciaire, il est en effet démontré que ces étranges activités financières à hauts risques qui porteraient sur plusieurs millions d’euros auraient été prolongées par le secrétaire communal jusqu’en 2012.

Etant donné l’évolution inquiétante de ce dossier, il semble indispensable de rappeler le devoir de transparence élémentaire en toute démocratie. Dans ce contexte, le groupe CITOYEN en appelle le Conseil communal  à poursuivre la réflexion au sein d’une commission d’éthique  OUVERTE permettant de mettre fin à toute forme d’abus préjudiciables à l’intérêt général.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire