vendredi 28 juin 2013

Mons-Obourg : communiqué d'Eric DUBOIS, président du CDB

Le Comité de Défense des Bruyères termine sa « croisade d’information » ce week-end avec satisfaction.

Cette croisade d’information avait pour but d’informer un maximum d’acteurs politiques et d’organismes ayant eu à se prononcer dans ce dossier sur les manipulations et les manquements flagrants relevés dans l’étude d’incidences et le permis unique délivré à HYGEA. Ce devait être une étude objective et scientifique mais nous avons constaté qu’elle s’apparentait plus à un scénario hollywoodien chargé de faire plaisir à HYGEA, l’entreprise qui l’avait payée pour ce travail.

Après avoir informé les riverains sur notre analyse de la situation, nous avons rencontré la presse et des représentants de chaque parti politique qui ont accepté de nous recevoir, tant de la majorité que dans l’opposition. Nous pouvons affirmer que TOUS ont été stupéfaits par nos arguments et que TOUS  partagent notre inquiétude quant aux nuisances futures du projet HYGEA. De plus, nous avons été auditionnés par la Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire de Mons. Celle-ci avait dans un premier temps remis un avis favorable sous conditions impératives mais au vu de notre analyse, a radicalement modifié son avis, précisant même qu’elle était scandalisée d’avoir été ainsi trompée par la présentation du projet par le bureau d’études ARCEA.

En définitive, il ne reste que certains administrateurs et la direction d’HYGEA pour croire en leur projet, et peut-être le nouveau Président de l’IDEA qui n’a jamais donné suite à notre demande de rencontre. Même l’administrateur HYGEA représentant le Collège des Bourgmestre et échevins de la Ville de Mons, conscient des risques de nuisances, n’avait pas voté pour ce projet en son temps !
Aussi, c’est confiant que nous attendons la décision du ministre Henry qui sera rendue pour le 06 juillet prochain. Nous estimons avoir fait notre travail de citoyen participatif et aujourd’hui, plus personne ne pourra dire qu’il ne savait pas !


Et si HYGEA s’entête à vouloir implanter son projet nauséabond au cœur de trois hameaux comportant plus de 1000 riverains dans un rayon de 500 mètres, nous prévoyons un « Bierset bis » dans la région montoise. Ce sera une catastrophe pour les riverains et un scandale pour les décideurs politiques. Et alors là, il faudra bien qu’ils assument toute la responsabilité de ce scandale politico-économico-environnemental. En attendant, ils reconnaissent tous que le choix du site d’Havré a été une erreur politique en 1995 mais certains préfèrent encore continuer dans l’erreur plutôt que d’admettre cette réalité.    

Pour le Comité de Défense des Bruyères,
Le Président,

Eric Dubois 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire