QUESTION RELATIVE AUX RECLAMATIONS HALLUCINANTES DES TAXES PARKING!


Monsieur le Président,
Monsieur le bourgmestre,
Mesdames, messieurs les échevins,
Chers collègues,

Dans un objectif bancal, le collège prend la décision de réclamer de l’argent aux citoyens via les taxes « parking » instituées par sa politique de stationnement.

Cependant, les premiers citoyens fortement affectés par cette décision sont évidemment ceux qui sont confrontés quotidiennement à la difficulté de stationner en centre-ville : les riverains, les travailleurs et les commerçants.

Force est de constater que depuis de nombreuses années, cette gestion « difficile » pour la Ville a eu et a toujours des répercussions importantes sur la qualité de vie de ces citoyens et que nombreuses sont les contestations restées sans réponse.

Aujourd’hui et malgré l’absence de solutions rapides et efficaces,  certains d’entre eux  se voient  réclamer de manière assez étonnante des sommes exorbitantes sur la période maximale de 5 ans, la prescription étant acquise pour le surplus !

Quelles sont les raisons qui peuvent expliquer qu’il ait fallu autant d’années pour entamer ces réclamations? Ne serait-il pas plus juste de déterminer une grille d’analyse approfondie visant une diminution desdites sommes réclamées en tenant compte des difficultés rencontrées par le citoyen et de sa qualité d’utilisateur?

Conseiller communal

Commentaires

Articles les plus consultés