INTERPELLATION RELATIVE A LA POLITIQUE DE STATIONNEMENT EN CENTRE-VILLE.


Monsieur le Président,
Chers collègues,

Dans le cadre de la politique de mobilité visant le stationnement en centre-ville, je découvre  dans la presse les dix nouvelles mesures que le collège propose. Je tiens tout d’abord à vous remercier et plus spécifiquement monsieur l’Échevin de la mobilité d’avoir ouvert publiquement ce débat important pour tous.

Dans le cadre de l’annonce de ces dix mesures, monsieur l’Échevin, vous avez réalisé un premier dialogue avec les commerçants locaux, démarche qui me semble indispensable. Dès lors, qu’est-il ressorti? Ne faut-il pas élargir ce dialogue avec les travailleurs et les autres acteurs concernés? Quelles sont les solutions actuelles et futures pour ces utilisateurs qui sont dans l’obligation de se rendre  en ville ?

Par ailleurs, vous affirmez que la formule relative au stationnement riverain donne actuellement entière satisfaction à leurs besoins.

Vu les nombreuses revendications exposées par les utilisateurs ces derniers mois dans le débat public à l’occasion de la politique de réclamation des taxes, je ne suis pas du tout convaincu que les dispositions actuelles en matière de stationnement « riverain » donnent, contrairement à vos affirmations, satisfaction.

Je souhaite savoir sur quelle base ce constat repose-t-il? Existe-t-il préalablement une étude ou une enquête de satisfaction? Quelles sont les chiffres, les statistiques qui démontrent la véracité de ce constat?

A l’aube de Mons 2015 et au-delà de ces consultations spontanées, n’est-il pas plus qu’important d’instaurer une « plateforme d’écoute permanente » pour ces utilisateurs qui occupent une place particulière (commerçants, travailleurs et riverains) afin de mieux évaluer le système proposé et d’en contrôler les éventuelles dérives ?

Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

John Joos
Conseiller communal
CITOYEN

Commentaires

Articles les plus consultés