INTERPELLATION CONCERNANT LA FERMETURE DE L’ASBL MONTOISE LES RESTOS DU CŒUR



Monsieur le Président,
Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et messieurs les échevins,
Chers collègues,

Nous apprenons via la presse la cessation d’activités de l’ASBL montoise les restos du cœur. Rien ne sert d’évoquer ou de débattre au sein de ce conseil des raisons de la fermeture par sa fédération « Les restos du cœur » vu qu’a priori la Ville n’intervenait pas dans la gestion de cette structure que par des collaborations ponctuelles. Il est tout de même à souligner que c’est une douzaine d’employés et de nombreux bénévoles qui ont perdu leur occupation ce 15 juillet, date de la fermeture définitive.


Cependant, notre responsabilité est de soucier du comment maintenir les différents services que bénéficiaient des milliers de citoyens en situation parfois extrêmement précaire sur le territoire. Depuis janvier 2017, 481 dossiers ont été traités, 662 adultes et 646 enfants ont été aidés par colis alimentaires, 123 sans-abris sont inscrits au service repas chaud. Nous pouvons donc largement doubler ces chiffres sur le plan annuel.

Que vont devenir ces victimes collatérales de la fermeture du Resto de Mons? 

Nous avons lu beaucoup de choses dans la presse au sujet d’une éventuelle reprise de l’asbl qui semblerait très compliquée tant sur le plan financier et que structurel. Dés lors, comment la ville et le CPAS (SOREAL) comptent ils contribuer à maintenir les activités importantes (redistribution des colis et repas chaud) pendant cette période dont la durée est toujours incertaine ?

Quelles sont les pistes déjà mises en œuvre et envisagées ? Serait il possible de nous en  faire le bilan ?

Je vous remercie d’avance.


Commentaires