Accéder au contenu principal

Le Mouvement citoyen va s’étendre à d’autres communes !




John Joos veut continuer à faire de la politique autrement, à Mons et ailleurs

En 2013, un ovni politique faisait son entrée au conseil communal de Mons. Porté par son Mouvement citoyen, John Joos s’engageait dans l’arène politique. Au crépuscule de son mandat, il revient sur cette expérience et nous dévoile ses projets pour l’avenir.
Votre mandat arrive à sa fin. Quel bilan tirez-vous de votre expérience au conseil communal ?
"Tout d’abord, je sais que certains sont déjà en campagne. Nous entrons dans une période d’intoxication où les conflits vont être exacerbés. Mais pour moi, mon mandat n’est pas fini. Il faut assumer jusqu’au bout nos responsabilités par rapport aux citoyens. Notre engagement au niveau communal est né d’une volonté de renouveau politique. Or, j’ai l’intime conviction que si on continue à faire de la politique dans cette culture qui domine aujourd’hui, on va continuer à creuser le fossé avec les citoyens."
Votre expérience communale vous a appris qu’il n’était pas possible d’apporter un renouveau politique dans le système actuel ?
"Notre modèle de démocratie représentative n’est clairement pas adapté aux enjeux d’aujourd’hui. On le voit avec l’environnement par exemple. Les projets politiques ne peuvent plus être menés uniquement par des personnes à qui on délègue notre confiance. Soit on continue à se battre pour rester au pouvoir en rejetant la faute sur l’autre, comme les partis traditionnels ont tendance à le faire. Soit on s’engage dans une révolution constructive. Il faudrait installer un réseau participatif qui permettrait aux citoyens de s’impliquer concrètement et durablement dans la gestion politique.
Concrètement, ça donnerait quoi ?
"Un exemple. La majorité établit une déclaration de politique générale qui va définir ses priorités et ses orientations. Il faudrait que cette déclaration soit soumise aux Montois et qu’ils puissent faire des amendements. Comme on le fait pour un article sur Wikipédia. Le politique devrait profiter de ces nouvelles formes de travail collaboratif."
Avez-vous le sentiment d’avoir pu faire bouger les choses au conseil communal ?
"Nous avons posé une première pierre. Des idées que nous défendions en 2012 et que personne ne voulait soutenir à l’époque commencent à percoler. La démocratie participative, les circuits courts ou un observatoire citoyen sur le fonctionnement démocratique,… Ce sont des idées qui sont reprises d’une certaine manière par la Ville de Mons aujourd’hui. Cela montre que nous avons contribué à remettre ces questions au cœur du débat politique."
Allez-vous poursuivre votre combat pour réformer la démocratie lors des prochaines élections ou bien est-ce un chantier à mener hors du système actuel ?
"Nous serons présents non seulement aux élections à Mons, mais aussi dans d’autres communes. Des personnes qui aspirent également à un renouveau politique nous ont contactés. Ils partageaient le même constat et voulaient savoir comment créer une liste communale. Nous avons donc organisé des réunions dans différentes villes et le Mouvement citoyen est en train de s’élargir. Ces réunions nous ont permis de définir quatre grands axes communs : réformer la démocratie, produire et consommer autrement, lutter contre la pauvreté et promouvoir la diversité. Nous allons par ailleurs lancer un site Internet qui expliquera comment créer une liste dans sa commune."

Commentaires

Articles les plus consultés